lundi, 26.11.18 to mardi, 27.11.18 - Dakar (Sénégal)

Mise en place d’un cadre de concertation Autorités et Médias (CCAM) dans / pour la lutte contre le terrorisme

Le Bureau FES PSCC a organisé un atelier sous régional sur la « Mise en place d’un Cadre de Concertation Autorités et Médias dans / pour la lutte contre le terrorisme ».

  • Photo: FES PSCC

Durant les deux premières décennies du XXIe siècle, le terrorisme et l'extrémisme violent ont constitué les défis sécuritaires asymétriques les plus préoccupants auxquels la communauté internationale se soit confrontée. La stabilité des Etats et la cohésion des sociétés en sont ses cibles centrales. Le terrorisme djihadiste a eu pour cible l'Occident, cependant, en termes de dégâts, il s'est établi et a violemment manœuvré au Moyen-Orient, en Asie Centrale et en Afrique (Sahélienne, de l'Est et de l'Ouest). La multiplication des attentats s'est accompagnée d’une diversification des modes opératoires (kamikazes, charges et engins explosifs, tueries de masse, assauts coordonnés, camions béliers, mobylettes, éclatement géographique) et des personnes impliquées (enfants, femmes, adultes). Ces attentats produisent beaucoup de violence et sont l'occasion pour les organisations terroristes de communiquer et d'investir par la force le champ de l'information et des médias.

L’Afrique Sahélienne et de l’Ouest continue de subir l'action meurtrière du terrorisme djihadiste dans un rythme croissant des attaques et une approche de dissémination géographique jamais égalés auparavant tout en perfectionnant leur mode d'action et en maintenant en otage les populations. Les terroristes livrent une guerre psychologique contre les forces de défense et de sécurité locales, pour affaiblir leur moral et les pousser à la désertion, notamment au Mali.

La recrudescence des attaques concerne particulièrement les zones transfrontalières, notamment le territoire dit « des trois frontières » (Mali, Niger, Burkina Faso). Les groupes djihadistes étendent leur champ d'opérations pour affaiblir la lutte coordonnée des Etats africains et de leurs alliés internationaux. Boko Haram s'est redéployé au Lac Tchad malgré ses pertes et continue de mener des attaques kamikazes ponctuelles au nord du Nigéria. Tous les groupes terroristes profitent trop souvent des difficultés des journalistes à être sur le terrain pour informer, ordonner et encadrer l'information concernant ces derniers et leurs actions.

  • Photo: FES PSCC

En 2017, le bureau Paix et Sécurité Centre de Compétence Afrique Subsaharienne (FES PSCC) a organisé deux grandes conférences sur le théme « Autorités, médias et terrorisme ». C’est fort des résultats desdites conférences, que le bureau FES PSCC a décidé de poursuivre la réflexion. Cette fois-ci, l’option a été prise de mettre l’accent sur la mise en place d’un Cadre de Concertation Autorités et Médias (CCAM) dans / pour la lutte contre le terrorisme. Cet atelier a vu la présence de participants venant du Sénégal, du Mali, du Burkina-Faso, de la Côte d’Ivoire et de la Mauritanie. Il s’agissait de représentants d’institutions étatiques, non étatiques et internationales (ONG et OSC), de journalistes, des bloggeurs, de membres des forces de défense et de sécurité, des experts sur la thématique, d’universitaires… Ces experts se sont réunis afin de discuter et de partager leurs expériences.

Ainsi, l’atelier avait pour objectif de créer les bases de la mise en place d’un cadre de concertation et de décision qui regroupe les représentants des institutions compétentes de l’Etat, les journalistes ainsi que les acteurs des médias sociaux et de la société civile afin de rendre efficace et cohérente la lutte contre le terrorisme. Les débats qui se sont ouverts à la suite ont permis d’avoir des échanges constructifs et fructueux. En effet, parmi les recommandations, les suivantes ont été mises en exergue :

  • La création d'un cadre institutionnel de concertation dans lequel l'Etat et les services sécuritaires auront l'occasion de mieux informer sur leurs méthodes de traitement de l'information les journalistes dans la mesure du possible ; 
  • L’intégration de la compétence médiatique et communicationnelle dans les stratégies de lutte contre le terrorisme afin de renforcer l’inclusivité ;
  • La mutualisation des bonnes pratiques entre les différents acteurs institutionnels et non institutionnels (autorités, médias, réseaux sociaux) impliqués dans les questions du terrorisme et de l’extrémisme violent ;
  • La formation les professionnels des médias sur la problématique de lutte contre le terrorisme ; La mise à contribution des médias dans les politiques de sensibilisation et d’éducation des populations ;
  • Et bien évidemment les premières étapes de la mise en place dudit cadre de concertation qui se poursuivra jusqu’à sa création.

Liens suivant

Sereneti News

Friedrich-Ebert-Stiftung
Paix et Sécurité Centre de Compétence Afrique Subsaharienne

P.O. Box 15 416
Point E, boulevard de l’Est villa n°30
Dakar - Fann

+221 33 859 20 02

info(at)fes-pscc.org
www.fes-pscc.org

Vers le haut