31.10.2017

Stephan Röken sur la lutte contre le djihadisme et l'extrémisme violent « L’aspect militaire ne suffit pas à lui seul à régler le fléau… »

Dans le but de mettre un terme au djihadisme et à l’extrémisme violent en Afrique, le Bureau Paix et Sécurité Centre de Compétence Afrique Subsaharienne de la Fondation Friedrich Ebert a organisé ce mardi une conférence sur le thème : « Médias, Djihadistes et Stratégie de Contre-communication ». L’occasion a été saisie par l’ambassadeur d’Allemagne au Sénégal, Stephan Röken pour demander aux gouvernants de changer de stratégie de lutte afin de gagner la guerre.

« L’aspect militaire ne suffit pas, à lui seul, à combattre le djihadisme et l’extrémisme violent en Afrique. Il faut que les gouvernants se servent de la communication via les médias pour bien mener la lutte, tout en développant d’autres stratégies économiques et sociales », a déclaré l’Ambassadeur d’Allemagne au Sénégal, Stephan Röken, lors de la conférence du Bureau Paix et sécurité centre de compétence Afrique Subsaharienne de la Fondation Friedrich Ebert sur le thème : « Médias, Djihadistes et stratégie de contre-communication ». Selon lui, le narratif comme il est prévu, montre qu’entre sécurité et développement l’un ne peut pas aller sans l’autre. « Sans sécurité il n’y a pas de développement durable et le développement durable n’existe pas sans paix et la sécurité. C’est-à-dire, si on veut développer une stratégie qui permettra à la population de rester sur place et vit en paix avec leurs proches, il faut donner une réponse à plusieurs sources, en offrant des emplois aux jeunes, donner un rôle pour les femmes dans un cadre de paix et de sécurité », a-t-il insisté. Revenant sur le thème du jour, ce dernier a fait savoir que les médias ont un rôle très important à jouer dans la lutte contre le terrorisme qui est en avance sur les technologies de l’information et de la communication qu’ils utilisent en leur faveur. C’est pour cette raison, dira M. Röken : « la presse doit aider les gouvernants à interpréter ce qui se passe, en formulant des réponses adéquates pour la défense de la population locale ». Cette conférence s’inscrit dans l’agenda des activités que le Bureau paix et sécurité Centre de compétence Afrique subsaharienne de la FES organise, pour une réflexion et une analyse poussée sur une meilleure coopération et collaboration entre autorités étatiques, sécuritaires et les professionnels des médias afin de créer une forte synergie dans la lutte contre le terrorisme.

Après une première rencontre, le 23 mai dernier, qui constituait les premiers jalons de cette coopération pour une lutte plus efficace contre le terrorisme, cette deuxième conférence a pour ambition de réfléchir sur les éventuelles stratégies de contre-communication à adopter pour faire face aux réseaux terroristes très en phase avec les technologies de l’information et de la communication qu’ils utilisent à leur guise. Doudou Dia, Directeur exécutif de Gorée Institute, prenant la parole, a déclaré que comme les djihadistes et les extrémistes utilisent à fond les réseaux sociaux, « les médias sont indispensables pour fournir des informations de taille, en développant une bonne stratégie de communication pour faire face à ce fléau ».

Friedrich-Ebert-Stiftung
Paix et Sécurité Centre de Compétence Afrique Subsaharienne

P.O. Box 15 416
Point E, boulevard de l’Est villa n°30
Dakar - Fann

+221 33 859 20 02

info(at)fes-pscc.org
www.fes-pscc.org

Vers le haut