jeudi, 22.02.18 - Dakar, Sénégal

Pourquoi les négociations de paix ont-elles échoué en Guinée-Bissau ? Une analyse de l'économie politique de l'Accord de Conakry négocié par la CEDEAO

La situation politique en Guinée-Bissau est caractérisée par une instabilité récurrente. La crise politique suscite de profondes inquiétudes aussi bien sur le plan national qu’international. L’accord de Conakry dont l’objectif était de sortir le pays de l’impasse, n’a pas eu le résultat escompté. Dans ce contexte et pour mieux comprendre les causes profondes qui rendent difficile la mise en oeuvre du processus de paix en Guinée-Bissau, l’étude « Pourquoi les négociations de paix ont-elles échoué en Guinée-Bissau ? Une analyse de l'économie politique de l'Accord de Conakry négocié par la CEDEAO », initiée par le Bureau Paix et Sécurité Centre de Compétence Afrique Subsaharienne de la Friedrich-Ebert-Stiftung dans le cadre du projet Nouvelles Approches de Sécurité Collective, a fait l’objet d’une présentation au cours d’un atelier qui a eu lieu à Dakar le 22 février 2018.

Holger GRIMM (Directeur FES-PSCC) présentant l’étude avec d’autres panélistes : Pr Carlos CARDOSO (Consultant), Mr. David BONGWELE (Senior Political Affairs Officer BINUGBIS)

Vue de participants à l’atelier de présentation

D’entrée, le Bureau Paix et Sécurité Centre de Compétence Afrique Subsaharienne de la Fondation Friedrich Ebert a rappelé l’objectif principal visé par l’étude qui est d’examiner les raisons pour lesquelles les négociations de paix ont échoué en Guinée Bissau à travers une analyse de l'économie politique de l’Accord de Conakry négocié par la CEDEAO.

L’étude, objet de l’atelier, a été présentée par M. Holger GRIMM, Directeur du Bureau FES-PSCC. Dans son intervention, il a fait ressortir plusieurs facteurs qui sont à l’origine de l’instabilité en Guinée-Bissau. Ses analyses provenant des informations collectées auprès des forces d’ECOMIB, des rapports de la CEDEAO, des Nations Unies entre autres, ont révélé que la Guinée-Bissau est un Etat fragile avec différents événements qui ont marqué son histoire. Pour le Professeur Carlos CARDOSO, Directeur du Centre de Recherche Amilcar Cabral (CESAC) en Guinée Bissau, les rivalités de l’élite politique bissau-guinéenne sont des facteurs qui font persister la crise dans le pays. Aussi, la Guinée Bissau dispose de plusieurs ressources naturelles qui suscitent une convoitise de la part de certains acteurs politiques nationaux et internationaux. Ces derniers souhaitent avoir une main mise sur ces différentes ressources. De même, il existe des facteurs structurels non négligeables tels que : ses caractéristiques géographiques ; ses aspects socioculturels ; ses potentialités économiques ; le trafic de drogue ; son système et son histoire politique qui peuvent entraver sa stabilité. Par ailleurs, M. David BONGWELE du Bureau Intégré des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix en Guinée-Bissau a rappelé le rôle que jouent les Nations-Unies pour le retour de la stabilité dans le pays.

L’atelier a vu la participation de nombreuses personnes d’appartenance diverse notamment des acteurs étatiques sénégalais, des représentants des corps diplomatiques basés à Dakar engagés dans la résolution de la crise en Guinée Bissau, des représentants d’institutions internationales et régionales, des acteurs de la société civile, des universitaires et des journalistes.

Les discussions se sont déroulées de façon participative et ont permis de souligner la nécessité d’accroitre l’intégration des acteurs de la société civile, des jeunes, des femmes et leaders communautaires dans le processus de consolidation de la paix.

L’atelier a été un cadre de discussions et d’échanges constructifs sur la base des recommandations formulées dans l’étude disponible dans notre site web.

Friedrich-Ebert-Stiftung
Paix et Sécurité Centre de Compétence Afrique Subsaharienne

P.O. Box 15 416
Point E, boulevard de l’Est villa n°30
Dakar - Fann

+221 33 859 20 02

info(at)fes-pscc.org
www.fes-pscc.org

Vers le haut