mardi, 31.10.17 - Dakar, Sénégal

Conférence sur « Médias, Djihadistes et Stratégie de Contre-Communication »

Le bureau Paix et Sécurité Centre de Compétence Afrique Subsaharienne a organisé le 31 Octobre 2017, une conférence portant sur « Médias, Djihadistes et Stratégie de Contre-Communication ». Elle fait suite à une première conférence autour du thème « Autorités, Médias et Terrorisme ». Tenue à Dakar au Sénégal, elle a rassemblé des acteurs de la presse du Sénégal et du Mali, des responsables d’institutions du Sénégal, des membres d’organisations sous-régionales et de coopération bilatérale, des universitaires spécialistes des questions sécuritaires et des organisations membres de la société civile africaine.

Photo : Photo de famille des participants et intervenants

Photo : Vue des participants lors de la présentation sur la cartographie des médias terroristes et djihadistes ou sympathisants.

Dans son mot d’ouverture au lancement de cette journée de réflexion, son excellence M. Stephan RÖKEN, Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Sénégal a montré qu’il faut une approche communicationnelle en lieu et place d’une solution militaire face à ce défi.

A sa suite, le Directeur Exécutif de Gorée Institue, M. Doudou Dia, a dans son keynote, attiré l’attention des uns et des autres sur la couverture médiatique qu’est faite de l’extrémisme violent et du terrorisme. Il estime que cette hypermédiatisation contribue à banaliser la violence et le crime en accentuant la tendance au sensationnel. Ce qui a des incidences sur la gouvernance sécuritaire de nos pays. Il a invité les professionnels des médias à examiner les défis et dilemmes éthiques auxquels ils font face dans le traitement de telles informations.

Pour mieux cerner le mode de communication des médias djihadistes, le premier panel de discussion a permis de faire une cartographie des médias terroristes djihadistes ou sympathisants et la montée en puissance de nouveaux conflits en Afrique et au Moyen Orient. Il était constitué du Pr. BENLABBAH, du Dr. Abdourahmane DIENG expert de la CEDEAO et du Dr. Mamadou Yaya DIALLO de l’UCAD. L’introduction a été faite par le Pr. Rachid BENLABBAH de l’Institut des Etudes Africaines de l’Université V (Maroc). A travers une présentation issue de ses recherches sur le sujet, il a montré les divers sites internet djihadistes qui existent, leurs modes de fonctionnement et les cibles visées par la communication surinternet des djihadistes. Ces analyses ont soulevé des questions et des propositions au sein de l’audience qui en conclu qu’il faut :

  • une volonté de nos Etats pour faire face à ce défi qui ne cesse d’évoluer ;
  • que les parents revoient l’encadrement des enfants et des jeunes car ces derniers sont des victimes de la communication sur internet faite par les djihadistes ;
  • une connaissance de l’islam réel et montrer plus de volonté pour s’opposer à l’islam radical.

Les échanges ont pris fin par le second et dernier panel qui a permis d’avoir des propositions de stratégie de contre-communication. La journaliste et experte sur les questions de sécurité, Mme Eugénie Rokhaya Aw NDIAYE a, à la suite des conclusions du premier numéro et des analyses des précédents intervenants, proposé quelques pistes de stratégie. Ainsi, on peut citer qu’il faut :

  • appliquer des stratégies et solutions qui sont adaptées aux réalités africaines ;
  • inclure les communautés dans les débats ;
  • mettre l’accent sur la culture qui transcende notre religion au sein des stratégies ;
  • impliquer les radios communautaires et les langues nationales ;
  • former les journalistes sur la gestion de ces types d’informations ;
  • repenser le rôle de la femme dans les questions sécuritaires et l’impliquer davantage.

Le Journaliste et Ecrivain, Spécialiste du Sahel Serge DANIEL et le Dr. Bakary SAMBE de Timbuktu Institut ont renchéri ses propositions par des partages d’expériences de terrain qu’ils ont vécu. Les deux experts ont également accentué leurs interventions sur quelques stratégies telles que :

  • L’utilisation des ressources culturelles africaines pour combattre l’extrémisme ;
  • La création des radios régionales sur l’Islam ;
  • L’utilisation des réseaux sociaux pour éduquer, informer et lutter contre le terrorisme ;
  • La synergie d’action entre le journaliste qui traite les questions sécuritaires et les diplomates, les forces de défense et le Gouvernement.

Au terme de cette journée, modérée par Mme Khadidiatou Sophie LY SOW Journaliste, Spécialiste des Médias on retient que la lutte contre le terrorisme et son mode de communication suscitent de nombreuses interrogations en Afrique comme dans le monde. Les victimes de ce défi sécuritaire ne sont plus uniquement les personnes touchées par les attentats terroristes mais chaque citoyen. Et face à une telle montée en puissance du djihadisme qui utilise tous les canaux de communications pour atteindre son ultime objectif qu’est de terroriser, il faut une réelle volonté de nos Etats et une urgence dans la mise en pratique des solutions adéquates et efficaces.

Friedrich-Ebert-Stiftung
Paix et Sécurité Centre de Compétence Afrique Subsaharienne

P.O. Box 15 416
Point E, boulevard de l’Est villa n°30
Dakar - Fann

+221 33 859 20 02

info(at)fes-pscc.org
www.fes-pscc.org

Vers le haut